Retour aux Actualités

La connectivité donne des ailes aux constructeurs

avril 2021 - La presse parle de nous

Après avoir aidé les entreprises à passer le cap du confinement, le "remote" et la data accroissent l'efficience des machines.

Le hasard fait bien les choses. La crise du coronavirus aurait sans doute eu des conséquences encore plus retentissantes si les technologies liées à l'industrie 4.0 n'étaient pas apparues quelques années plus tôt. Celles-ci ont permis de "connecter" les machines et de transmettre les informations les concernant aux constructeurs afin qu'ils puissent analyser leur fonctionnement et prendre la main en cas de difficulté. Des milliers de lignes ont ainsi pu être réparées ou déboguées dans le monde entier quand les techniciens étaient tous confinés dans leur pays.

Le dépannage à distance constitue l'une des facettes de l'industrie 4.0. Les constructeurs ont également utilisés les liaisons internet établies avec leurs clients pour mettre en service des équipements déjà livrés, effectuer des tests d'acceptation (FAT) virtuels et réaliser des formations. [...]

Outil ludique

[...] Toutefois on aurait tort de considérer les technologies "remote" comme installées. Si certains constructeurs pratiquent la télémaintenance depuis dix ans - bien avant l'industrie 4.0 - d'autres commencent seulement à s'en préoccuper: question de culture, de marché ou d'argent... [...] La sécurité constitue une autre obstacle, et non des moindres, à la transmission de données. Elle recouvre les aspects confidentiels de la data (recettes de production, etc) et ceux relatifs à d'éventuelles cyberattaques. Sans oublier, la sécurité du personnel. "En prenant la main sur une machine à distance, il faut être sûr que personne ne se trouve à l'intérieur, le risque étant de mettre l'équipement en marche et de le blesser. C'est une énorme responsabilité" argumente Eric Gautier, PDG de la société MG Tech.

Très impliqué dans l'industrie 4.0, le constructeur vendéen cherche à dépasser le stade de la télé-maintenance pour so'rienter vers des services à forte valeur ajoutée. "Les données sont au pied des machines, disponibles par milliard, la vraie question est celle de l'ordonnancement, pour les lier à un produit, à un lot, à une opération. C'est là que le savoir-faire du constructeur est essentiel, car lui seul sait analyser ces informations dans le cadre du process" assure Eric Gautier. Et de citer les mesures des capteurs de température sur un pistolet de collage qui contribuent à améliorer la formation d'une caisse en carton. [...]

 

Article rédigé par Tizino Polito et paru dans le magazine Emballages Magazine de Mars 2021.

 

>> Retrouvez l'ensemble de l'article ici